Il existe de nombreuses méthodes pour doser les sulfites :

 

les plus répandues  :

 

1) METHODE DE FRANZ-PAUL  : c'est la méthode de référence en oenologie  méthode OIV (organisation internationale de la vigne et du vin ) 


  un courant d'azote entraine le so2 dans une solution acide qui est ensuite dosée par colorimetrie. 

  C'est une méthode assez fiable mais longue, 10 mn par dosage et nécessite de la verrerie de laboratoire.

2) METHODES COLORIMETRIQUES :

 

  • les méthodes utilisant l'iode ( exemple : méthode de ripper ) :

L'iode est oxydée par le SO2 ( SO2 + I2 + 2H2O -> 2HI + H2SO4) , on utilise le changement de couleur de l'empois d'amidon  qui devient violet en presence de diiode (I2)

C'est une méthode simple mais inutilisable lorsque le vin ( ou l'aliment ) à doser est coloré car il est très difficile de constater le virage au violet.
Il existe aussi une forte interférence avec l'acide ascorbique ( la vitamine C ).
Beaucoup d'autre espèces chimiques réagissent avec l'iode ( qui peut être réducteur ou oxydant ).

certaines bandelettes de test sont basées sur ce principe , donc inutilisables ou très peu fiables dans  90% des cas. 

 

  •  la méthode utilisant le réactif de ellman (DTNB ) : c'est la méthode utilisée en oenologique sur les équipements d'analyse automatique 

 

Cette méthode présente très peu d'interférence avec d'autres  espèces chimiques , le réactif est très stable ( se conserve  plusieurs années ) ,elle méthode nécessite l'emploi d'un spectrophotometre ( pas d'analyse visuelle possible ).

 

 

3) METHODE ENZYMATIQUE

 

On utilise une enzyme, la sulfite oxydase, qui transforme les ions sulfites (s03-- en ions sulfates SO4-- )
SO32- + O2 + H2O -> SO42- + H2O2

On mesure un changement d'absorbance à l'aide d'un spectrophotomètre UV ( 340 nm) 
Les enzymes sont fragiles , chères , il faut un spectrophotomètre UV et l'interférence avec l'acide ascorbique est aussi présente 

 

 

4) METHODE ENZYMATIQUE/ELECTROCHIMIQUE : 

 

Les glucomètres , petits appareils portables permettant de doser le glucose dans le sang grâce à une goutte de sang déposée sur une bandelette ,en sont un bon exemple .

Cette bandelette contient des enzymes qui, par réaction enzymatique, produisent un infime courant électrique mesuré par l'appareil.

Certains laboratoires travaillent sur un même principe pour détecter les sulfites actifs dans les vins ( les clients ciblés sont les vignerons ). 

Mais les sulfites actifs sont une partie mineure des sulfites totaux responsables des intolérances ou allergies.

 

 Le sulfitester utilise la méthode colorimétrique de Ellman  qui présente le meilleur rapport qualité/fiabilité/prix

 

 

NB: Pour plus d'informations sur les analyses oenologiques visiter http://www.optomesures.fr/index.php/fr-fr/